Pas de pitié pour les handicapés bruxellois !

Ce 17 novembre 2014, la FEBRAP a lancé sa nouvelle campagne de publicité radio sur les ondes de la RTBF. Dans ce nouveau spot, un patron déclame sur un ton sarcastique qu'il n'a pas de pitié pour "les handicapés". C'est pourquoi il les fait travailler !

Le spot interpelle car le ton sonne politiquement incorrect. Et pourtant, on ne peut s'empêcher de rejoindre les propos de l'acteur sur le fond. Car la pitié est bien le sentiment par excellence que les travailleurs en situation de handicap ne veulent pas susciter.

Via leur profession, les ouvriers et employés extraordinaires qui travaillent en entreprise de travail adapté (ETA) acquièrent un statut de travailleur. Comme n'importe qui. Et comme n'importe qui, ils revendiquent qu'on les considère comme des professionnels qui proposent leurs efficiences dans le cadre de travaux réalisés pour le compte de clients.

Rien qu'à Bruxelles, 1450 travailleurs handicapés engagés par les 12 ETA proposent pas moins de 60 services et types de produits différents aux prix du marché. Et parfois dans des secteurs d'activités qui peuvent surprendre par leur technicité : toitures végétalisées, finitions d'imprimés ou montages électriques par exemple.

Plusieurs centaines d'entreprises (et des milliers de particuliers) recourent chaque année aux ETA bruxelloises car elles répondent à leurs exigences techniques et commerciales, au même titre que leurs autres fournisseurs ou sous-traitants. "Ces clients permettent à un jardinier, un imprimeur ou un manutentionnaire d'exercer son métier. Nos travailleurs ne demandent pas qu'on fasse appel à eux par pitié en raison de la situation de handicap dans laquelle ils se trouvent. Ils veulent que le client soit satisfait de leurs prestations. Ils sont fiers de leur savoir-faire", explique Marc Willocx (vice-président de la FEBRAP et directeur d'une ETA bruxelloise).

Via cette campagne, les ETA invitent les décideurs économiques bruxellois (la cible principale visée par la campagne) à faire appel à leurs nombreux services. Indirectement, ils exerceront une responsabilité sociétale en favorisant l'intégration d'un public particulièrement éloigné du marché de l'emploi.

Une version néerlandophone du spot sera diffusée dès la semaine prochaine sur les ondes de Radio 1.

Texte du spot radio :

Tu me connais, je suis CEO de BIIIIIIIP. Et j'ai pas de pitié, hein ! Handicapés physiques, mentaux, malentendants... Tous ceux qui peuvent : au travail ! Je fais pas de différence. Et je fais travailler !... Imprimer, emballer, conditionner, jardiner, et encore... C'est pour ça que je fais appel aux entreprises de travail adapté bruxelloises. Elles mettent au travail des personnes en situation de handicap. Elles sont flexibles, performantes, et tout cela, à des prix compétitifs ! Confrères CEO : soyez sans pitié. Retrouvez leurs services sur www.onsadapte.be

« Retour vers les actualités